Le voyage de Bada

Recueil co-écrit avec Pascal PROUST  

Troisième collaboration avec Pascal PROUST, et le célèbre Arthur LANONE à l’illustration !

Paru aux Éditions Fertile Plaine, cet opus 3 de notre nouvelle collection Je joue je colorie est un recueil pédagogique de 10 pièces pour trompette et piano, niveau débutant.

Le principe de la collection est toujours respecté : 10 morceaux originaux, avec mp3 d’accompagnement, et en pleine page 10 dessins originaux à colorier !

Dans la même collection Je joue je colorie,

Un bestiaire inattendu pour cor en fa et piano.
Un goûter d’anniversaire, pour violon ou alto ou violoncelle (3 volumes séparés) et piano

Le voyage de Bada - conducteur

Extrait, pages 1 à 4.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Le chat Bada part à la découverte du monde ! 

 

 

 

Le voyage de Bada - partie de trompette

Extrait,

pages 1 à 5.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Audios d’accompagnement, téléchargeables

Un goûter d’anniversaire

Recueil co-écrit avec Pascal PROUST  

Voici le deuxième recueil co-écrit avec le célèbre Pascal PROUST, compositeur bien connu des professeurs de diverses classes d’instrument.

Paru aux Éditions Fertile Plaine, c’est le 2e opus de notre nouvelle collection Je joue je colorie, il s’agit d’un recueil pédagogique de 10 pièces pour violon ou alto ou violoncelle et piano, niveau débutant.

Bienvenue au goûter d’anniversaire de Mélodie ! 

10 morceaux originaux,

avec mp3 d’accompagnement,

et en pleine page 10 dessins originaux à colorier !

Dans la même collection Je joue je colorie, voir :

Un Bestiaire inattendu pour cor en fa et piano.

Le voyage de Bada, pour trompette et piano

Le goûter d’anniversaire existe en 3 versions !
violon
alto
violoncelle

Un goûter d'anniversaire - conducteur

Extrait, pages 1 à 4.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

 

 

 

Un goûter d'anniversaire - partie violon

Extrait, pages 1 à 7.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Audios d’accompagnement, téléchargeables
 

 

 

Un goûter d'anniversaire - partie alto

Extrait, pages 1 à 7.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Audios d’accompagnement, téléchargeables
 

 

 

Un goûter d'anniversaire - partie violoncelle

Extrait, pages 1 à 7.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Audios d’accompagnement, téléchargeables

Concert avec le chœur de La Gondoire

Église Notre-Dame-des-Ardents, Lagny

Voici le Chœur de la Gondoire, que j’accompagne régulièrement et qui fait souvent des concerts avec orchestre.

Cette fois-ci, c’est un concert avec piano à Lagny-sur-Marne, à l’église Notre-Dame-des-Ardents.

Il n’y a malheureusement pas eu de captation vidéo, mais quelques photos qui témoignent de ce moment.

Le concert est dirigé par le talentueux chef d’orchestre et compositeur Alain GUILLOUZO.

Un bestiaire inattendu

Recueil co-écrit avec Pascal PROUST  

Je suis heureux de présenter ce recueil co-écrit avec le célèbre Pascal PROUST, compositeur bien connu des professeurs de diverses classes d’instrument, et illustré par mon fils ainé, Arthur LANONE.

Paru aux Éditions Fertile Plaine, et inaugurant une nouvelle collection Je joue je colorie, il s’agit d’un recueil pédagogique progressif pour cor en fa et piano, niveau cycle 1.

Bienvenue dans notre étrange bestiaire ! 

10 morceaux originaux,

avec mp3 d’accompagnement,

et en pleine page 10 dessins originaux à colorier !

Dans la même collection Je joue je colorie, voir :

Le Goûter d’anniversaire en trois versions : violon, alto, violoncelle.
Cliquer Un Goûter d’anniversaire.

Et Le voyage de Bada, pour trompette et piano

Cliquer Le voyage de Bada

 

Un bestiaire inattendu - conducteur

Extrait, pages 1 à 4.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

Un bestiaire inattendu - partie cor

Extrait, pages 1 à 7.

(Cliquez sur la vignette pour accéder au pdf dans un nouvel onglet)

 

 

 

Audios d’accompagnement, téléchargeables

La Princesse et le Cochon Malin

En 2017, « La belle saison », en association avec les Bouffes du Nord et la Ville de Coulommiers, me demandent d’écrire un Conte Musical. Quand je dis oui à la proposition, je n’ai encore idée de rien, si ce n’est que j’aimerais qu’une Princesse délivre un Prince. Pendant l’été, je réfléchis à l’histoire de ce conte, et sur mon lieu de vacances, un cochon vient se réfugier dans le pré à moutons, un cochon évadé d’un chenil non loin. Comment est-il arrivé là ? On se demande bien, et le propriétaire du cochon tente de le récupérer en posant des pièges qui échouent les uns après les autres. L’idée fait son chemin dans ma tête, la Princesse sera aidée d’un Cochon Malin – évadé de chez le Roi – pour délivrer le Prince, le fils du Roi, poète à ses heures et soit-disant prisonnier dans son château. Un dragon insomniaque le retient captif.
J’ai composé ensuite la musique pour un choeur d’enfants, et deux solistes adultes, élèves du CRC de Coulommiers, accompagnés au piano par Mathieu Boirleaud.
L’oeuvre est donnée en juin de l’année suivante, au théâtre de Coulommiers.
[Le logo Cochon Malin © Marie-France LANONE & Arthur LANONE]
[La vidéo ci-dessus a été montée par mon fils Arthur]

Bientôt ! Cliquez sur la vignette pour accéder au texte du conte en pdf dans un nouvel onglet

Au clair de la lune

Arrangement libre pour piano

J’ai depuis bien longtemps – et même trop longtemps – le projet d’un recueil de chansons enfantines arrangées pour piano de manière très libre. D’amener des chansons comme J’ai du bon tabac ou Trois jeunes tambours vers une étude sur le chromatisme, ou la habanera, ou la poly-tonalité comme c’est le cas avec cet arrangement de Au clair de la lune, mais de manière volontairement simple et abordable.

Parfois en avril

Pièce pour guitare

Avril 2016, la mort soudaine de Prince m’attriste profondément (et durablement), comme tant et tant d’amoureux du Kid de Minneapolis.

Avril, c’est aussi le mois de naissance de mes enfants, en 1998 et 2017.

Avril, c’est aussi le mois pendant lequel mon papa nous a quittés, en 2004.

J’ai écrit cette pièce pour guitare solo, pensant un peu à tout cela. D’où ma dédicace :

« à mes fils d’avril, à mon papa, en hommage discret à Prince, à ceux qui arrivent ou partent, en avril. »

Cette pièce est éditée chez Fertile Plaine.

4 duos a cappella sur des poèmes de Verlaine

Quand l’univers pédagogique fournit l’énergie à la création.

En tant qu’accompagnateur de la classe de chant lyrique au CRC de Coulommiers, j’ai eu à une époque deux jeunes élèves particulièrement douées, musiciennes, et bosseuses. Je ne sais plus exactement comment mais venue l’idée d’écrire pour leurs deux voix a cappella, c’est-à-dire sans aucun accompagnement. J’ai choisi des poèmes de Verlaine, il me semble après qu’elles aient travaillé le « Clair de Lune » mis en musique par Fauré et Debussy.

Ces duos sont particulièrement difficiles à chanter, on peut même dire que c’est un vrai challenge. Même si je n’ai pas composé dans le but de faire difficile, ou de créer un challenge, mais juste de me mettre au service de l’émotion suscitée par les textes de Monsieur Verlaine.

(Cliquez sur l’image pour ouvrir le pdf dans un nouvel onglet)

Improvisation

… et potentiellement composition

On me questionne régulièrement à propos de l’improvisation, comment fait-on pour improviser, est-ce que je peux donner des cours pour apprendre cela.

Euh… ça me passionne en tous points, cependant rien ne me semble évident sur ce sujet. Je ne sais pas exactement comment je fais, improviser est à la fois un lâcher prise et une rigueur pour être cohérent, ne pas être bavard pour ne rien dire. Tout cela en temps réel.

Je n’ai pas encore trouvé la bonne analogie pour décrire ce processus un peu mystérieux.

L’improvisation est avant tout une question de culture. En quelque sorte, on reproduit des styles que l’on a entendus, on reprend plus ou moins consciemment des schémas familiers, tant sur le langage lui-même que sur la structure de la proposition que l’on fait.

L’audio ci-dessous est un exemple d’improvisation complète.

Le contexte : nous étions sortis pour mon anniversaire et lors de cette soirée, ma compagne m’avait offert un lecteur enregistreur mini-Disc et le microphone ad hoc. Impatient d’essayer mon nouvel appareil, sitôt rentrés, nous congédions la baby-sitter ; notre petit garçon (donc mon fils Arthur) de 2 ans dort dans la mezzanine, je dois faire le minimum de bruit. Je branche vite mon nouvel enregistreur et me mets au piano. J’enclenche l’enregistrement et appuie sur la pédale sourdine du piano. Et je joue. Sans préméditation, et dans le contexte, je compose en improvisant un morceau que j’appellerai ensuite Berceuse en sourdine. On entend bien les hésitations, les maladresses, des creux et des bosses. On a malgré cela une certaine ambiance, une proposition a peu près cohérente qui éclôt de ce contexte.

Autre exemple d’improvisation. En 2010, lors d’un concert des profs, nous avons prévu de jouer Have You Met Miss Jones en trio, et répété une structure et une manière conventionnelle. Tout va bien.

Nous nous installons sur scène, et sans aucune anticipation, je démarre tout seul par une impro dans les graves du clavier, de manière très rythmique et staccato fortissimo. Je n’ai rien prévu, ni de faire cette impro et encore moins de comment « revenir » au morceau, au thème et au fait de jouer un standard en trio. On fait ça tout le temps, on lance un caillou sans faire trop attention, puis il faut gérer les ricochets. Au passage, on entend que je cite le Sacre du Printemps, Girl from Ipanema. Encore une fois, rien d’anticipé.

J’appelle ça l’ultra-présent. C’est un néologisme qui me parle, qui correspond à ce que je ressens.

L’impro, évidemment, fait aujourd’hui penser au jazz.

Et pourtant, jusqu’à la période Romantique, les cadences étaient des moments de liberté pour les chanteurs ou les solistes instrumentistes. De vrais moment d’improvisation, de création. Certes, le bel canto s’en est amusé aussi au XIXe siècle, mais. bien vite beaucoup de ces cadences sont figées par d’autres interprètes. Idem avec les cadences des grands concertos.
À l’époque baroque, la basse continue est réalisée en temps réel, c’est-à-dire qu’à part la basse qui est écrite, les autres instruments improvisent la partie d’accompagnement.
Au XXe siècle, les compositeurs dits de musique contemporaine vont réhabiliter l’improvisation, souvent à la base de cellules à expliquer librement et de manière semi-guidée ou aléatoire.

Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis mis au piano, juste pour le plaisir de jouer sans réfléchir, d’improviser. Le résultat n’est pas toujours à la hauteur de la liberté que l’on s’offre !

ENS Louis Lumière

Depuis septembre 2008,
bientôt 15 ans de collaboration ! 

Je travaille pour l’École Nationale Supérieure Louis Lumière depuis septembre 2008. 

Je travaille en tant que pianiste dans le cadre des cours pour les élèves ingénieur(e)s du son.
C’est particulièrement dans les cours en piano solo que je prends une part pédagogique, mais les séances sont très variées : duo avec chanteur/se, sonates avec violoncelle, ou hautbois par exemple, et même trio jazz contrebasse-batterie-piano.

Ces séances m’ont permis d’en profiter pour enregistrer nombre de maquettes de mes compos en trio jazz. On peut écouter ces compositions en cliquant ici. Oui, puisque je te dis de cliquer ici, oui n’aie pas peur c’est bien , il ne va rien t’arriver. Prépare ton casque ou tes enceintes.

Les séances d’enregistrement se font dans l’excellent studio SEQUENZA à Montreuil.

Merci à Thomas Vingtrinier, à Jean Chatauret, à Mireille Faure,
excellents ingés son,
pour leur amitié et la confiance.

Sinon, tu peux cliquer sur ce mot, ça va aussi.

Salve Regina

Pièce pour chœur a cappella

J’ai écrit, il y a longtemps, un Salve Regina pour chœur a cappella, pièce qui a été créée à Budapest en avril 2005.

Je n’ai ni images, ni enregistrement sonore. C’était une époque où l’on ne se ruait pas sur son téléphone pour « immortaliser » chaque instant de vie, et peut-être bien qu’on avait un peu plus de « cerveau disponible » pour remplir son petit cœur d’émotions, et donc… de souvenirs.

Allez, je suis sympa, je mets la première page de la partition. La pièce dure environ 7 minutes.

Ave Maria

Mélodie pour voix et orgue ou piano

Créé en 2002 par Monique Trécan, soprano, et Christine Lonzième au piano, j’ai composé cet Ave Maria à partir de l’Étude n°1 opus 25 de Chopin.
Ma première idée était de faire « comme Gounod » et son Ave Maria sur un prélude de Bach.

L’audio est capté en concert, Monique Trécan soprano, et je suis au piano.